Retour à Skutvik!

Dernière mise à jour : 11 juin

Le mois de mai dans le nord de la Norvège est une période de transition rapide entre deux saisons marquées. Les précipitations neigeuses cèdent la place à de la pluie, le temps que l’été arrive, et le manteau neigeux de plus en plus clairsemé laisse apparaître quelques touffes d’herbes et un sol humide.

Aperçu du port de Skutvik début Mai


Nous n’irons pas jusqu’à affirmer que ce moment est moins joli. Comme chaque saison celle-ci est marquée de sa propre humeur, les changements rapides et l’apparition de la végétation font plaisir à l’oeil, mais après 4 mois d’hiver nous avions envie de faire un plein express de vitamine D. Donc un aller simple Bodo-Paris (One way ticket!) et quelques heures de route nous ont téléportés de la mélancolie d’un printemps balbutiant à 30°C sur les plages du Pays-Basque. Sacrée claque! Lâchement abandonné par ses propriétaires, Davaï nous attendra sagement le long du ponton à Skutvik, un petit port charmant bordé d’îlots et d’eaux turquoises sur le continent, juste en face des Lofoten.

Paul JOUET et Maud SEVAUX, guide et skipper Carte Blanche Expéditions

Pays-Basque au mois de Mai


Quelques dizaines de glaces, sessions de surf, barbecues entre potes et longues courses à pied dans la montagne basque plus tard, nous entamons notre transhumance retour, cette fois-ci en camion car nous avons des kayaks et un grand nombre de cadeaux pour Davaï à remonter. 4000 Km en tout, sachant que nous devons faire un détour à Ulm, en Allemagne, pour aller chercher nos kayaks, des Argo2 de chez Nortik. L’Argo 2 est prometteur pour l’usage que nous voulons en faire: pliable, une structure démontable en aluminium soutient et tend une toile en PVC ce qui donne un ensemble léger et étonnamment rigide pour un bateau racé de 6,10m de long avec un beau volume de chargement. De quoi faire plaisir aux novices comme aux kayakistes confirmés!


Kayak Argo 2 de chez Nortik / Faltoboot


Une fois nos kayaks chargés dans le van nous nous empressons de quitter l’Allemagne qui à l’approche du grand week-end de la pentecôte se transforme en gigantesque bouchon. Un ferry entre Saasnitz et Ystad nous permet de rejoindre la Scandinavie. L’autoroute Suédoise n’a plus rien à voir avec les autoroutes bondées à vitesse illimitée que nous venons de quitter. Un bandeau de bitûme serpente entre les pins d’Ecosse et les épicéas, le tout bordé de lupins fleuris de toutes les couleurs. Seul bémol: les boulevards sur lesquels nous sommes sont limités à 80km/h. Frustrant, mais nous prenons le pli et en profitons pour bien regarder le paysa… la route, bien sûr! Pas question d’écraser un des nombreux blaireaux ou renards que nous voyons le long de la route, ou pire, un élan, ce qui serait aussi préjudiciable pour lui que pour le camion (La bête fait jusqu’à 2,3m au garrot pour 700kg).


Paul JOUET, dans les forêts de Skutvik!

La température chute naturellement au fur et à mesure de notre montée et nous retrouvons la neige entre la Suède et la Norvège. En basculant côté Norvégien nous retrouvons un relief plus marqué et de beaux restes de neige en altitude. Les rivières sont à beau niveau, certaines sacrément prometteuses en kayak de rivière! Puis nous redescendons dans les fjords et constatons avec soulagement que la végétation a bien repris ses droits dans les paysages. Les parterres sont fleuris, les arbres touffus, les fougères et hautes herbes abondantes. Dans les sous-bois une agréable odeur d’humus prend le dessus sur l’air iodé du littoral. Nous faisons un tour entre les îles avant de retrouver Davaï à Skutvik. Malgré la brise les îlots sont toujours aussi accueillants: petites plages de sable blanc, granits polis, végétation dense et en arrière-plan les cimes enneigées. Tout est là! Vivement l’été!



Paul & Maud


56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout